Le mensonge choque encore

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Le printemps arabe a signé la mort de Machiavel. Mais il y a toujours des manipulations de l' information très très osées. On prend les gens pour des cons. Mais les cons ont des yeux et des oreilles. Il s' en servent des fois. On n' arrête plus les sons, les images circulent et, des fois, le mensonge éclate et dévoile le mépris de la vérité et des gens.

 

Le 3 décembre

 

Radio Okapi  Les communications par texto (SMS) sont suspendus. Pour des raisons d' ordre public. Le Réseau national des ONG des droits de l’homme de la RDC (Renadhoc) a, tout de suite, dénoncé une violation d’un droit garanti par la constitution et les traités internationaux.

 

Lors du printemps arabe, Hosni Moubarak avait interrompu les services internet et de téléphonie mobile pendant sept jours.  Cela a été qualifié d' entrave à la liberté et à la dignité des gens. A la suite de cela, la Haute cour administrative du Caire l' a condamné à une amende de 30 millions de dollars US pour ...  les pertes provoquées à l'économie egyptienne.

  

Le 28 novembre

 

Le pari a été tenu et gagné: les bureaux de vote avaient ouvert le matin du 28 novembre.

 

compilation 1

 

RadioOkapi Les centres de compilation des résultats électoraux fonctionnent dans un cafouillage indescriptible: des enveloppes non fermées contenant des procès verbaux et bulletins de vote sont abandonnées pêle-mêle à l’extérieur, exposées aux intempéries.   

 

NewYorkTimes Certains centres officiels de décompte ressemblaient à des zones sinistrées, avec des bulletins jetés dans la boue et les feuilles de tabulation supposées sacro-saintes volant librement dans le vent. Pour le Centre CARTER, le processus de compilation des résultats comme « précipité, insuffisamment préparé et sous-équipé ». Avec toute la construction de la pression, a-t’il dit, « c'est vraiment, vraiment inquiétant ». http://www.nytimes.com/2011/12/03/world/africa/in-congo-tshisekedis-strong-showing-raises-concerns.html?ref=africa et http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=182914&Actualiteit=selected

 

Le 26 novembre

 

Le gouvernement traduit Human Right Watch (HRW) en justice militaire. Selon HRW, des soldats de la Garde républicaine avaient tiré sur des civils et tué au moins 12 d'entre eux. Mais selon le gouvernement, les 12 prétendus morts sont totalement inconnues. Les incidents avec la garde présidentielle étaient des jets de pierres que les manifestants avaient lancées sur un cortège de la garde présidentielle qui avait tiré en l’air. "On a enquêté. Il n’y a eu ni blessé, ni mort".

Tirs.jpg

 

Tirs en l' air et pas de bléssés? La preuve par les images de Reuters,

et de Euronews "No Comment" sur http://www.youtube.com/watch?v=vpM3uglE714