Kigali chante le même chantage

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

   
On n' a pas la mémoire courte. Kigali cherche impunément l' impunité et le traitement exceptionnel.  Il y a une année, le même chantage sur les accusations de génocide congolais ne les avait pas fait partir du Darfour!
  

2001   Le premier rapport du Groupe d'experts sur l'exploitation illégale des ressources naturelles et autres richesses de la République démocratique du Congo met en cause le Rwanda.
 

Kigali réagit violemment, ce qui mène à un second groupe d' experts qui se concentre plutôt les entreprises impliquées...

  2005    La Cour Internationale de Justice (CIJ) condamne l'intervention armée de l'Ouganda en République Démocratique du Congo entre 1998 et 2003. L'Ouganda est reconnu responsable de violations des droits de l'Homme, d'usage illégal de la force et de pillages des ressources naturelles de la RDC.
 

Le Rwanda n' a pas reconnu la compétence de la CIJ. Mais Kigali  est incontestablement coupable au même titre que Kampala, si pas davantage. 

 
2006     Kigali rompt les relations diplomatiques avec Paris parce que le juge Bruguière a la ncé des mandats d' arrêts contre des proches de Kagame dans l' attentat contre l' avion de Habyarimana, déclencheur du génocide de 1994.
 
2008    Un rapport de l' ONU accuse le Rwanda de soutenir les rebelles tutsis: envoi d'uniformes (dont les insignes aux couleurs du Rwanda étaient décousus à l'arrivée), fourniture de munitions, comptes en banque ouverts au Rwanda, recrutement de soldats démobilisés et de réfugiés congolais. En outre, « de petites unités formées de l'armée rwandaise » ont été vues pénétrant en RDC « pour venir en aide au CNDP », sans parler de tirs de chars rwandais durant les combats au Congo, ainsi que les tirs de la DCA rwandaise contre un hélicoptère de l'ONU.
 

Ces accusations sont de même nature que celles qui ont ait inculper au Tribunal Spécial de l'ONU pour la Sierra Leone (T.S.S.L.) l' ancien président libérien Charles Taylor pour son appui aux rebelles sierra léonais du Ruf. Kagame était poursuivable devant la CPI, mais il a été sauvé par Kabila qui légitima les préventions en concluant un renversement d' alliances avec le CNDP et en organisant l' entrée des troupes rwandaises au Congo début 2009.


Rwanda Karenzi Karake2008    Le Major-General rwandais Karenzi est nommé commandant adjoint de la mission des Nations Unies au Soudan ( Darfour). Mais le juge espagnol Fernando Andreu Merelles l' inculpe, parmi quarante autres officiers, d' avoir  fait assassiner des personnalités politiques au Rwanda entre 1992 et 1994 et supervisé le génocide perpétré contre les réfugiés hutu en RDC et contre des citoyens congolais assimilés aux Hutu entre 1996 et 2002, quand il était chef des opérations du corps expéditionnaire envoyé dans l'ex-Zaïre dès 1996.
 
En 2009,  Paul Kagame menace de retirer son contingent du Darfour si le mandat de Karenzi-Karake n'est pas renouvelé à cause de ces accusations.  Le mandat n' est pas renouvelé et le Rwanda ne se retire pas non plus. En 2010, Kagame saque Karenzi-Karake pour avoir "rencontré" l' épouse d' un autre général dans un hôtel.
 
09.09.2010    LeMonde     M. Kagamé ne veut pas que l'on puisse accuser ses troupes de génocide dans le rapport 1993-2003 sur les massacres en RDC. Il fait pression: si le rapport est publié tel quel, Kigali retirera les soldats rwandais des forces de l'ONU auxquelles ils participent. Cela s'appelle du chantage. La mémoire des victimes du Congo exige de ne pas céder au chantage de Kigali. C'est une question de principe et de respect dû au sens des mots.

A relire: Un mot sur cinquante mots http://congograndbeauetrichepays.over-blog.com/article-29958376.html 


Kigali n' a toujours pas signé le Traité de Rome créant la Cour Pénale Internationale, en suite au génocide rwandais de 1994. Pour qui, ils se prennent donc? Pour qui ils nous prennent ? Si donc eux, c'est eux, c' est qu' ils cherchent à rester là où ils sont et nous obligent à rester ce que nous sommes avec nos engagements et nos convictions d' humanistes. Ils nous prennent pour des naïfs? c'est notre affaire ! Ils font du génocide un fonds de commerce? A nous aussi le droit d' exprimer sans ménagement nos interrogations, tous nos doutes,toutes les frustrations.