Les méandres d' une piste d' aviation

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

 
22.04.2010  Démarrage de 100 jours de travaux sur la piste de l’ aéroport de la Luano, à Lubumbashi. Ils sont financés par le Gouvernement central sous l’impulsion du chef de l’Etat. Ceci en attendant les grands travaux qui seront financés par la BAD  (Banque africaine de développement). 
 
24.08.2010    LePotentiel   RadioOkapi  La RVA (Régies des voies aériennes) met en cause la qualité des travaux exécutés par la société chinoise CREC-7. Mais selon le ministre provincial des Travaux publics, les travaux sur 800 premiers mètres de la piste ont été réalisés selon les normes internationales, et par une entreprise de grande notoriété.
 
27.08.2010     Katanga.cd       Kabila visite les 800 mètres de piste réhabilités grâce à l’appui substantiel du Président de la République. Selon les ingénieurs chinois de CREC-7, tous les types d’avions pourront atterrir à la Luano. Joseph Kabila donne des instructions pour la poursuite des travaux.  "Pas de bureaucratie" a-t-il dit.
 
09.11.2010    Inauguration en fanfare du quart de la piste de la Luano. Ailleurs, tous les nids-de-poule ont été bouchés. 2 250 mètres attendent le financement de la BAD.
 

Les courbures d’ une piste d’ aviation  

   

En 2007, le gouverneur de province annonce les contributions des investisseurs en millions de dollars nécessaires à la réparation de la piste de l’ aéroport de la Luano. Sans suite.

 

De son côté, la RVA contracte avec les Blattner, propriétaires de l’ entreprise de génie civil Safricas et de la compagnie aérienne CAA. Safricas exécuterait les travaux de la piste, en compensation des taxes aéroportuaires dues par la CAA. Sans suite.

 

Puis, c’est EGMF ( Forrest) qui prend le chantier sous l’ inspection médiatisée du gouverneur de province. Les travaux qui se déroulent de nuit, pour ne pas perturber le trafic, sont arrêtés.

 

La RVA crée l’ IDEF ( taxe d’ embarquement pour le développement des infrastructures aéroportuaires). Mais aucun dollar n’ atterrit sur la piste de la Luano.

 

Les premiers dizaines de millions de dollars de l’ IDEF sont consacrés à la construction d’ un terminal présidentiel à la Ndjili. Selon des députés, les couts seraient passés de 11 à 25 millions de dollars, si pas plus.

  

C’ est dans ces circonstances qu' on attribue à la Présidence, d' avoir financé “de manière substantielle” les travaux de la Luano.

 

Maquette du terminal présidentiel