Les calebasses magiques

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Kabasubabo-copie-1.jpeg Paul Louis KABASUBABO, 84 ans, a été un grand commis de l’ Etat. Il n’ est pas naïf et il ne raconte pas des histoires. Il les conte avec l' art consommé d' un écrivain prolixe. Il vient d'é crite pas moins de cinq livres et quatre ans. Un record national. « Ma vie, un rude combat » est un récit autobiographique sorti en mars 2008. Suivit une fiction: « La lune est-elle habitée? » en novembre 2008, puis « Congo… Qu’ ont fait nos pères du Paradis ? », un bilan sur la dérive lente du pays, en novembre 2009. Et en février 2011, « Elongi-sanza se choisit un mari » suivis en octobre 2011 de “ Les Calebasses Magiques”.

 

En 2006, les élections congolaises avaient été considérées comme une voie de sortie de la guerre. Mais en 2011, tout le monde souhaite des “élections apaisées”, comme si le pays allait verser à nouveau dans la guerre! Paradoxe et malentendus. Les électeurs sont crispés sur le pouvoir du bulletin de vote qui peut défaire et faire des puissants. Les candidats sortants s’ accrochent à des fauteuils dont d’ autres veulent s’ emparer. La tension est palpable, la confusion permanente.

 

Calebasses magiquesEt si les enjeux étaient mal compris, mal exprimés? En effet, des donneurs de leçons accourent de partout pour proposer des chartes et autres codes de “bonne conduite”. Qu’ auraient dit les anciens? Ils auraient conté un conte.
 “ Si de nos jours, il n’est plus possible de s’asseoir autour d’un feu de bois, pour écouter des contes ancestraux, les livres le rendent désormais possible. Il n' est plus permis de se lamenter que “quand un vieux meurt, c’ est une bibliothèque qui part en fumée”. Pourvu que les ainés se mettent à écrire et qu' on prenne le temps, non pas la peine, mais le plaisir de les lire".
 
Les enjeux électoraux de 2011 sont décrits dans " Les Calebasses Magiques” de Paul Louis KABASUBABO. “ Il fut un temps ancien où un génie maléfique semait la zizanie un peu partout en Afrique. Et au Congo, il chercha même à faire périr des villages. Comme les féticheurs ne purent rien faire, malgré toutes leurs incantations, deux clans s’affrontèrent : celui de Ntambwe (lion) soutenu par le génie maléfique et celui de Nkashama (léopard) soutenu par une fée envoyée par « Mvidi Mukulu » (Dieu). Qui allaient gagner?”
 
C’ est l' histoire des élections qui nous est contée. Un livre incontournable pour que les candidats, leurs états majors et, bien entendu, les élites et les populations redécouvrent la sagesse et l’ amour des populations.
 
Un vieux, un aîné, un sage a parlé! Il faut l’ écouter... ou plutôt le lire!
 
C’ est même gratuit (*)