La seconde mort de Claude Strebelle

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

 

On n’ a pas fini de cracher sur le passé. Au diable notre patrimoine, notre culture, nos loisirs. Au diable notre fierté. Vive le dieu du pouvoir et de l’ argent. Le gouverneur de province pense que pendant les 100 ans passés: " les Lushois n'ont rien fait,  la ville  n'a fait que reculer". Lui, il voudrait faire de Lubumbashi, une autre Johannesburg. Il accueille à bras ouverts les sudafs et leur donne ce qu’ on a de plus précieux
 
Défaire de l'archi au Congo
 
theatre.jpg
Myriam DORMAL    Le savions-nous, que nous avions un des cinq plus beaux théâtres modernes au monde ? Ou, comme l'écrivait Jeune Afrique, " le plus  moderne complexe culturel qui se puisse voir en Afrique".
 
Libre Belgique Guy Duplat  Le dernier bâtiment marquant au Congo date de l'époque coloniale : c'est le musée ( NB Théâtre de la Ville) de Lubumbashi construit il y a cinquante ans par Claude Strebelle. C’ est le même architecte du Lycée Kiwele et du building Sozacom/DCM à Kinshasa.
 
Claude Strebelle est décédé à l' âge de 93 ans.
 
 

Une énième protestation en trois ans

 

Lubumbashi, le 12 mai 2010

 

Monsieur le Gouverneur de Province,

 

Concerne : Renouvèlement de l’opposition à des implantations commerciales dans l’ aire culturelle de Lubumbashi

 

La double commémoration du cinquantenaire de l’Indépendance et du centenaire de la Ville de Lubumbashi renouvèle l’opportunité d’identifier et l’ obligation de sauvegarder les réalisations majeures de notre Histoire et pour notre Peuple.

 

Il y a 50 ans, la Ville de Lubumbashi avait une capacité de 3.000 sièges de spectacles culturels, ce qui représente actuellement un déficit de 30 salles de 600 places, de 30 Musées et de 30 parcs publics. Où sont-ils ? Quels sont les projets à ce sujet ? Et quelles sont les utilisations et les mesures de sauvegarde de ce qui existe ?

 

Bien au contraire, les édifices culturels et de haute facture architecturale sont affectés à la vente de vignettes automobiles et des passeports.

 

Je vous ai informé régulièrement et abondamment sur le caractère unique et de standing international du site culturel de l’ex-Théâtre de la Ville ( Nb Bâtiment du 30 Juin), de l’ affectation immuable des espaces libres de constructions, des extensions du Musée et  du parc public avec esplanade pour des manifestations culturelles de masse.

 

Je vous prie, une nouvelle fois, de reconsidérer vos décisions contraires à la destination de ces lieux et aux besoins des  populations pour y faire faire des implantations commerciales (supermarché, hôtel, etc).

                 

Le commerce n’a jamais été une œuvre d’utilité publique, que ce soit ici, ailleurs, ou dans l’Histoire.

 

Marcel YABILI

  
  
  mall-principal-annexes.jpg 
Le Musée srait privé de son extension.
 
Le palais du Cinquantenaire,
de son esplanade et du parc public.
 
L’ admirable quartier culturel deviendrait une annexe d’ un centre commercial ( Nb en rouge) qui l' écraserait en hauteur et en étendue.
 
Est-ce la place qui manque dans la ville?
 
Est-ce cela Johannesburg Nr 2 ???  
 
Mall-face.jpg

 

Le Mall sud africain occupe toute l' esplanade et l' aire d' extention arrière et latérale du Musée. La tour est un hôtel avec des bureaux qui serait implanté en profondeur et à hauteur du Palais du Cinquantenaire. Un cannibalisme parfait.

 

A relire:
 
Une expropriation pour cause d' utilité commerciale
 
Aux artistes leur temple