La 38è semaine

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Ces morts qui ne meurent pas
ACP    L'Assemblée provinciale du Katanga demande un audit international contre Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, pour la gestion de 450 millions de dollars américains destinés à la Gécamines au moment où il exerçait les fonctions de Premier ministre de la RDC en 1989-1990. Les députés provinciaux du Katanga cherchent à remettre la Gécamines dans ses droits afin de relancer les activités de production. Actuellement, la Gecamines a été démantelée et dépouillée de ses gisements et de son personnel qualifié.
 
chebeya familleCongonet  Annie Mangbenga-Nzinga, veuve de Floribert Chebeya, et ses cinq enfants sont arrivés à Montréal au Canada pour bénéficier notamment d' une psychologique susceptible de les sortir du traumatisme dans lequel les a plongés l'assassinat abject de leur mari et père. 
 
RadioOkapi    Les ONG des droits humains se disent inquiètes de la manière dont la justice militaire enquête sur la mort de Floribert Chebeya. Elles exigent l’arrestation du général John Numbi, le chef de la police nationale suspendu de ses fonctions.
 
Belga    « Déception » belge face à l'évolution de la situation en RDC. « On s'est fait le porte-parole d'un sentiment de la communauté internationale:  les choses ne changent pas au rythme que nous souhaitons », notamment avec l'enquête sur la mort de Floribert Chebeya Bahizire, et la poursuite des violences sexuelles dans l'est de la RDC.
 
Il s' est tu, quand il devait parler

JDD.fr    Le Rwanda, qui avait menacé de retirer ses 3.500 hommes troupes du Darfour en raison d'un rapport sur les crimes en RDC ne mettra pas sa menace à exécution, assure l'Onu.
 
Kabila-Onu.jpgLePotentiel    Joseph Kabila s’est adressé à la 65ème Assemblée générale des Nations unies à New York. Silence autour de l’accablant rapport onusien sur les massacres et crimes commis en RDC.  L’opinion publique est choquée, du moins déboussolée. Le peuple congolais aurait souhaité que la RDC, pays victime, élève le ton et exige de ses bourreaux d’hier sanctions et réparations. Dommage.
 
Le Potentiel LePhare CongoIndépendant     Il semble que« six Etats de la région des Grands Lacs, dont la RDC, le Rwanda et l’Ouganda, discutent d’une réaction commune » au projet de rapport des Nations unies.  82 ONGs ont demandé à Joseph Kabila de ne pas associer la RD Congo dans une telle "réaction commune" parce que " les victimes des atrocités  réclament avec impatience la justice". « On aurait pensé à tout sauf à une réaction commune des envahisseurs et de l’agressé.  Les Congolais se demandent si le gouvernement veut verser au compte des pertes et profits, entre autre les morts et les mutilés des affrontements à l’armement lourd, en pleine ville de Kisangani, entre armées rwandaise et ougandaise » Le sentiment général est que « le sang des Congolais a tellement coulé gratuitement qu’il est difficile d admettre un front commun, dans le dessein inavoué de vouloir effacer le tableau ». 

Pendant ce temps, les Rdciens n' ont pas de cartes d' identités.

carte-refugie.jpgRadioOkapi    Au moins 3 295 réfugiés dans quatre villes de la RDC, des Angolais, des Burundais, des Rwandais, des Soudanais et des Tchadiens, vont recevoir une carte d’identité, d' une validité de deux ans renouvelables.

Quant aux passeports, le centre de capture de photos pour la délivrance des passeports biométriques du Kasai Oriental a été fermé après quelques semaines de fonctionnement. Le centre de Lubumbashi tourne au ralenti, depuis l' interdiction de gérer les frais générés par la vente des formulaires. Ce centre n’a plus accès à l’Internet pour envoyer les données informatiques à Kinshasa; les agents ne reçoivent plus leurs primes;et le centre n’a plus suffisamment d’argent pour retirer les passeports venant de Kinshasa et qui sont bloqués dans les agences privées d’affrètement.

Il y a aussi  rupture de stock des passeports biométriques pour les chancelleries congolaises. De nombreux Congolais de l' étranger vivent comme des animaux en cage dans leurs pays d’accueil et sont incapables de voyager. En désespoir de cause, certains obtiennent des sauf-conduits pour se rendre à Kinshasa afin de se faire délivrer un passeport. Temps, argent, énergie et parfois emploi ou études sont ainsi sacrifiés pour parcourir plus de 8.000 Km dans l’unique but d’acquérir un document d’identité qui, dans d' autres Etats, est délivré dans leur commune de résidence.
 
Serengeti ne doit pas mourir

Reuters    Le gouvernement tanzanien défend le projet de route traversant le parc naturel du Serengeti, classé au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco et un des derniers sanctuaires de vie sauvage de la planète. La construction, à partir de 2012, d'une route de 50 km à travers le parc national vise à relier le lac Victoria à Arusha et permettrait de réaliser le vieux projet d'une voie de communication économique entre l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la RDC d'un côté, la côte est de la Tanzanie, au bord de l'océan Indien, de l'autre.
Serengeti.jpg
Chaque année des centaines de milliers de gnous, de zèbres et de gazelles migrent du parc national tanzanien du Serengeti, en Tanzanie, vers la réserve frontalière de Masai Mara, au Kenya. Cet événement spectaculaire, unique au monde, qui attire de très nombreux touristes dans la région, est menacé par le projet d’autoroute.