D' un Caire à l' autre

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Après le Jasmin tunisien,  voici la révolution du Lotus égyptienne. Il s' appelait Hosni Mubarak? Oui,  "Hosni" comme "honni". Non "Mubarak", car, manque de pot et sans la baraka. L' autre Barack, de la Maison Blanche, parle. Que ceux qui ont des oreilles entendents!
 
Le discours du Caire du 4 juin 2009 
 
«  J' ai la ferme conviction que tous les peuples aspirent à certaines choses : la possibilité de s'exprimer et d'avoir une voix dans la façon dont ils sont gouvernés ; la confiance en l'État de droit et l'application équitable de la justice ; un gouvernement qui est transparent et qui ne vole pas ce qui appartient à son peuple ; ... Sans ces ingrédients, les élections ne créent pas une vraie démocratie à elles seules ». 
 
La révolution égyptienne du 11 février 2011
 
“  La  révolution égyptienne démontre clairement la force de la dignité humaine que nul ne pourrait nier. La place Tharir est synonyme de liberté.”
 
Décryptage:  Nul n' est prophète en son pays!

 

Libération Christophe Ayad        Les Egyptiens ont pour habitude de surnommer leur pays — et leur capitale tout à la fois — Oum al-dounia: la mère du monde. C'est ce que l'Egypte est redevenue , en menant une révolution populaire et pacifique.