Cette 46ème semaine

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Ces deux dernières années, quatre congolais ont été primés ou nominés à des prix internationaux,
y compris le Nobel de la Paix
 
"Sacrifiés" pour la Paix

La traque en RDC de seulement 450 rebelles ougandais avait fait massacrer des milliers de Congolais. Le président ougandais Yoweri Museveni avait qualifié ces pertes civiles congolaises de "sacrifice pour la paix", car la présence des rebelles a bloqué le développement..."
Dans une interview à la BBC, Paul Kagame a reconnu la grande souffrance des congolais, " mais le Congo a toujours eu des problèmes et cela remonte déjà à l’époque de Mobutu; ce qui se passe en RDC est la suite logique des erreurs du Marechal ... Est-il légitime de poursuivre les FDLR au Congo, alors que le prix que les congolais continuent de payer est trop grand?  Le Rwanda n' est pas responsable, même en partie, car les gens risqueraient de croire qu’il s’agit d’une grande partie..." http://www.saverwanda.org:80/index.php?id=74&tx_ttnews[tt_news]=1268&cHash=e32bbb8ed3
La galerie Photos de Thomas Fessy derrière les lignes du FDLR http://news.bbc.co.uk/2/hi/in_pictures/8353133.stm

Ces congolais qui gagnent

Denis Mukwege, gynécologue et le fondateur d’un hôpital Panzi de Bukavu qui soigne les femmes victimes de viols a reçu le prix Olof  Palme 2008.  En 2009, le médecin a été nominé pour les Prix Nobel de la Paix et le Prix Sakharov. Il a été décoré de la Lé"gion d' Honneur française.
Mathilde Muhindo a reçu le Prix Allison Des Forges pour la défense des femmes du Sud-Kivu, qu’elles soient victimes de discriminations, de mauvais traitements ou de violences sexuelles.

Réné Ngongo de Greenpeace Congo a été lauréat du Prix Right Livelihood Award 2009, communément appelé le « prix Nobel alternatif », pour son travail en faveur de la protection des forêts et de la justice sociale en RDC.

L' Abbé Malu Malu avait été finaliste malheureux du Prix Sakharov 2008.

Les caps du milliard

LeMonde    Un milliard de personnes souffrent de la faim dans le Monde. Par solidarité pour eux, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon et le directeur général  de la FAO Jacques Diouf, ont fait une grève de la faim de 24 heures sans boire, ni manger   http://www.1billionhungry.org/home/fr/   ...

Un milliard, c' est aussi le nouveau nombre d' Africains.  En 1950 l'Afrique comptait 225 millions d'habitants soit un humain sur dix; actuellement un homme sur sept  est africain, et un sur cinq  en 2050, lorsque la population africaine aura doublé pour atteindre 2 milliards. http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/14/l-afrique-a-franchi-le-cap-du-milliard-d-habitants_1267171_3244.html
.
Repentances africaines

La traite négrière a coûté 11 millions d' esclaves en 3 siècles. Au Nigeria, un collectif d’ONG de défense des droits de l’homme a demandé aux « chefs traditionnels africains nigérians de s’excuser pour le rôle que leurs ancêtres ont joué dans la traite des esclaves ... Nous ne pouvons pas continuer à accuser les hommes blancs alors que les Africains ont participé à la traite des esclaves en aidant systématiquement à mener des raids et des enlèvements dans des communautés sans défense, puis à les livrer à des Européens, Américains et autres ». http://www.la-croix.com/Des-Africains-ont-eu-leur-part-dans-la-traite-des-Noirs/article/2401307/4077

En 2003, lors d’un pèlerinage à Gorée, au Sénéga,l les évêques d’Afrique avaient invité les fidèles du continent de demander pardon pour les crimes de leurs ancêtres « qui ont vendu leurs frères pour un voyage sans retour vers les Amériques. Surtout qu’à bien des égards aujourd’hui, certains comportements, conflits et autres formes d’asservissement rappellent les conditions d’infériorisation de l’homme noir qui ont fait le lit de la traite négrière. http://peres-blancs.cef.fr/goree.htm  
 

"Nos pères ont pris part à l'histoire d'ignominie qu'a été celle de la traite et de l'esclavage noir. Ils ont été vendeurs dans l'ignoble traite transatlantique et transsaharienne.
Connaissant leurs frères de race, ils ne les ont pas reconnus comme de la même humanité créée à l'image de Dieu. Ils les ont traités comme des bêtes de somme... Nous reconnaissons le mal commis.
Ce mal est devenu en nous une mentalité de mépris de certaines ethnies, de certaines cultures, conscience d'une prétendue culture supérieure, une cupidité qui nous porte aujourd'hui encore à préférer notre enrichissement personnel à la vie de l'homme, notre frère. Nous lui livrons la guerre et nous le tuons pour pouvoir disposer de ses biens... Nous avons méprisé la dignité inaliénable de nos frères de race et nous en sommes devenus misérables et méprisables..."