Parce que le Congo serait enclavé, pour le Rwanda ...

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Le Rwanda n' est pas enclavé, c' est le Congo.
Il y a comme une suite dans les idées remontant à 1996 et se prolongeant avec les autoroutes chinoises!


Le Rwanda a redessiné les atlas de géographie
 
1996    Lors d'un meeting à Cyangugu le 10 octobre 1996, le président rwandais, P. Bizimungu, évoque les frontières de l'ancien Rwanda comprenant des parties de la RDC. Il évoque aussi à RFI la convocation de la conférence de Berlin II pour revoir la frontière rwando-congolaise.

2008    JMB     On trouve actuellement à Kigali un atlas du Rwanda, édité récemment en Asie et rédigé en Anglais, et dans lequel est décrit le territoire du Rwanda avant l'arrivée des colonisateurs. La carte est très précise : tout le Kivu est inscrit comme territoire Rwandais à part entière. La volonté d'expansion du Rwanda est un secret de polichinelle.


DECRYPTAGE
     Le Rwanda était une colonie allemande, avant sa mise sous tutelle de la Belgique au sortir de la première guerre mondiale. De plus, l' implantation coloniale allemande était prépondérante dans l' Est Afrique ( Tanzanie, Ouganda). Et s' il y avait eu des liens de vassalité significatifs sur le Kivu, ce territoire n' aurait pas été lâché par les allemands au bénéfice de Léopold II... d' autant que le partage des terres se faisait à Berlin, chez le colonisateur allemand du Rwanda !!!

 


L' hypothèque de l' AFDL

1996   L' AFDL de L-D Kabila aurait signé les  Accords de Lemera. Selon Claudia Mc Elroy "In search of the Power"  ( éditions Penguin Books- Londres 1999),  l'Alliance s'engageait à céder 300 kilomètres aux frontières congolaises, à l intérieur du pays, pour sécuriser ses voisins ougandais, rwandais et burundais contre l'insurrection rebelle ( art 4). Dans l' article 5 il est dit que " dès que l'Alliance aura gagné la victoire, une rétribution spéciale sera allouée aux Alliés ( rwandais, burundais et ougandais).

1999  L-D Kabila dissout L' AFDL après avoir qualifié l' alliance de « conglomérat d’aventuriers ».

2005    Le Potentiel    Charles Onana révèlle que "  une note restreinte rédigée après le sommet de l’Union Africaine à Libreville et envoyée à Javier Solana et à Louis Michel dit  clairement que Joseph Kabila serait disposé depuis 2005 à partager les ressources de la RDC avec le Rwanda. Donc le chef de l’Etat français n’a rien inventé en début 2009.

2009    LeMonde    Joseph Kabila a marqué de "l'intérêt" pour les propositions de Nicolas Sarkozy pour le partage de richesses avec le Rwanda, indique-t-on de source française, mais aucun accord ne s'est encore dessiné



Film
    L' Afrique en morceaux, la Tragédie des Grands Lacs de Jihan El Tahri, Peter Chappell, Hervé Chabalier    http://www.cndp.fr/TICE/teledoc/dossiers/dossier_afrique.htm

Le Phare   Le « conglomérat » est bien mort   
http://www.lepharerdc.com/www/index_view.php?storyID=8870&rubriqueID=9

Forum des As    Echos d' outre tombe : «En 1997, c’est la maladie qui m’a vaincu et non l’AFDL»
http://www.forumdesas.cd/pages/x057.html

 



Plan belge: le Rwanda, centre de gravité

2005    A Bruxelles, Mr De Bernard de Gerlache de Gomery de la Texaf déclare au forum Entreprendre en Afrique Centrale, chargé de mieux identifier les conditions d’un redéploiement du secteur privé en Afrique centrale et d’inciter les entrepreneurs à y investir, et plus particulièrement en République démocratique du Congo, au Rwanda et au Burundi, trois des principaux pays partenaires de la coopération belge: " Au sujet du choix du Congo pour telle ou telle alliance économique régionale, il est force de constater que la voie de l'est (vers Mombasa) restera toujours prioritaire à côté de celle vers l'ouest et de celle vers le sud (l'Afrique australe)... Nous sommes entièrement sur la même longueur d’onde que nos partenaires du secteur privé en RDC. Burundi,  Rwanda; les insuffisances de gouvernance et/ou d’infrastructure est patent. La nécessité géographique d’une CEPGL est évidente pour tous. Le Burundi et le Rwanda doivent devenir des plates formes logistiques vers l’est pour les richesses de la RDC. Les 3 pays ont donc tout intérêt à harmoniser entre eux la libre circulation des hommes, des biens et des services. Le constat de la Fédération des Entreprises du Congo (Fec) et le nôtre sont exigeants mais véridiques pour que les richesses de la RDC puissent être exploitées valablement vers l’Ouest, le Sud et l’Est. Autrement ces richesses seront exploitées à moindre coût ailleurs dans le monde.  http://www.dgic.be/documents/fr/nouvelles/entreprendre_afriquecentrale_rapport_final.doc

LePotentiel    Personne ne s’était préoccupé de connaître les tenants et aboutissants de la proposition de Bernard De Gerlache. Sans matières premières, le Rwanda compte sur l’appui de l’Occident pour valoriser ses atouts. Cependant, l’étroitesse de son marché intérieur avec 3 millions de consommateurs ne peut le transformer en puissance économique. Les ressources naturelles extractives lui faisant défaut, l’Occident fonde ses espoirs sur la délocalisation des industries et la concrétisation de la «  Zone franche » qui ferait du Rwanda la « Suisse de l’Afrique » avec l’implantation de différentes banques.


DECRYPTAGE  
    Les propos de De GERLACHE reflètent la nouvelle vision belge/européenne/américaine selon laquelle le Congo, désorganisé, ne peut plus être considéré comme centre de développement régional, à l' exemple de l' Afrique du Sud et du Nigéria. Les politiques actuelles consistent à lier le sort du Congo aux besoins du Rwanda. Mais la réalité et les opportunités économiques sont différentes. Des voies d' accès existent bel et bien et elles méritent d' être réactivées. De Gerlache ne parle ni de Dar-es-Salaam/Kigoma/Lac tanganyika ni de Tazara, ni de Lobito/Dilolo "

 


 
Pour qui les routes chinoises?
 
RtNyota     Moïse Katumbi a remercié le président de la république, Joseph Kabila, initiateur de la nationale Nr 2.

" Cette route va aller jusqu’à Kisangani et vers Tanganyika et pas seulement à Kasenga. Ça c’est une initiative du président de la République. Pour le moment, nous importons beaucoup de choses que nous pouvons prendre à l’Est. Par l’ouverture de cette route, le président de la République a pensé à la population katangaise en se disant que nous pouvons importer le maïs, le riz, le haricot en provenance de la Province Orientale. Et ainsi relier le pays du Nord au Sud. C’est vraiment une initiative du président de la république. Tous comprennent aujourd’hui que, notre candidat Joseph Kabila est en train de réaliser ses promesses ".

Mediacongo    Voici le tracé des 3.402 Km d' infrastructures routières chinoises. Elles sont toutes à l' Est. Il y a une autoroute qui reliera Lubumbashi à Kasumbalesa (98 Km) et la construction des routes bitumées pour les tronçons Likasi-Kolwezi (176 Km), Lubumbashi-Kasomweno-Kilwa-Pweto (526 Km), Pweto-Moba-Kalemie (433 KM), Kalemie-Fizi-Uvira (435 Km), Uvira-Bukavu (148 Km), Bukavu aéroport-Goma (175 Km), Goma-Beni et Beni-Kasindi (440 Km) Beni-Komanda-Bunia (202 Km), Beni-Mambasa-Komanda-Mambasa (202 Km), Mambasa-Niania (226 Km), Niana-Bafwasende -141 Km) et Bafwasende-Kisangani (200 Km).




 

DECRYPTAGE    Les autoroutes chinoises ne tissent aucune toile intérieure au Congo. Mais elles convergent sur le Rwanda comme pôle de logistique ( hub ).

 

M. Jaber  " En 1990, les rebelles tutsis de Kagame avaient envahi le Rwanda à partir de l' Ouganda. En moins de deux jours, ils se sont trouvées aux portes de Kigali. Mobutu qui avait dépêché les troupes zairoises pour sauver le régime de Habyarimana lui avait  alors dit: " voilà ce que c' est d' avoir des bonnes routes ... ça profite aux rebelles qui avancent plus vite!  Grâce aux routes chinoises, à la prochaine invasion rwandaise, Kigali mettra non pas deux ans, comme en 2000, pour arriver à Pweto, mais deux jours ..."

 


A suivre : Plans Cohen et Sarkozy