Zuma, pour qui l' école n' a pas été inventée

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

L’ Afrique du XXIème siècle, très largement analphabète, s’ offre avec  Jacob Zuma, le premier Chef d’ Etat qui n’ a jamais mis les pieds à l’ école ! Est-ce un mauvais signe ou un encouragement pour un Congo qui a renoncé depuis 1997 à la culture de l’ excellence, pour celle de la médiocrité et du nivellement par le bas ? Quels livres sont lus par les plus hautes autorités, les nouveaux riches, et tous ceux qui feraient rêver les jeunes ? Après Zuma, les parents oseront-ils encore punir l’ école buissonnière ?

Et quelles sont leurs  responsabilités envers leurs enfants ?

 
 
Mars 2009     Marcel Yabili    Communication aux Journées Scientifiques de la Faculté de Droit de l’ Université de Lubumbashi, et allégée pour le Courrier de l’ Enseignant (Nb extraits).
 
On classe l’ enfant dans la catégorie de «  personnes vulnérables » dont les femmes et les handicapés, et que la société doit protéger. Cependant une femme ne changera pas de sexe,  et un handicapé ne pourra pas acquérir les parties de corps humain qui lui manquent. Leur sort est permanent et ne peut pas être modifié. Tout au contraire, le sort de l’ enfant est « temporaire » ; il est appelé à disparaître. Légalement, on situe l’ enfance entre la conception qui accorde des droits à l' individu et sa majorité légale, à 18 ans, et à partir de laquelle il exerce personnellement ses droits comme adulte.
 
Ce besoin de protéger l’ enfant est biologique : de toutes les espèces animales, l’ homme naît et grandit, très fragile ; il dépend des parents pour sa subsistance et son apprentissage jusqu’ à la puberté, à partir de laquelle il peut procréer et s’ assumer. C’ est cet aspect biologique qui a inspiré toutes les règles sur la protection de l’ enfant et sur la responsabilité des parents, dans la Constitution, le Code de la Famille, le Code Civil, le Code Pénal, et de nombreuses lois particulières, ainsi que dans des traités internationaux.
 
Le premier aspect de la responsabilité des parents concerne les relations directes avec leurs enfants: ceux-ci ont droit à la nourriture, à l’ entretien et à l’ éducation. Les parents exercent une autorité sur les enfants et ils ont le pouvoir de décider de leur sort, même contre leur gré.
 
Ce droit aux aliments est essentiel. Jean Ziegler écrit à cet effet ( La Haine de l’ Occident – Albin Michel) que
«  parmi les maladies les plus connues et les plus répandues provoquées par la carence en micronutriments, il y a le kwashiorkor, l’ anémie, le rachitisme, la cécité. Les adolescents victimes du kwashiorkor ont le ventre gonflé, les cheveux qui de viennent roux, le teint jaune. Ils perdent leurs dents. Le rachitisme empêche le développement normal de l’ ossature de l’ enfant. Quant à l’ anémie, elle attaque le système sanguin et prive la victime d’ énergie et de toute capacité de concentration ». Bref, mal nourrir son enfant, c’ est risquer d’ en faire un handicapé mental ».
 
Mais parler des enfants, c’est parler des adultes de demain. En 2025, la RDC comptera près de 115 millions d’ habitants. Les jeunes d’ aujourd’hui ne vont pas vivre cloîtrés dans les familles, dans les villages et dans le Congo. La circulation et l’ interaction des personnes et des marchandises s’ est accélérée.

La Chine a doublé le nombre de ses étudiants en cinq ans en vue de s' imposer non plus seulement avec des ouvriers bon marché, mais avec de nouvelles « usines à matière grise ». Car avec la Mondialisation et la société de l’ Information ( NB informatique – internet), c’ est l’ « intelligence » qui circule d’ un pays, d’ un continent à un autre. D’ où l’ importance d’ avoir aussi des congolais « financiers, artistes, entrepreneurs, inventeurs, porteurs d’innovations technologiques, institutionnels et esthétiques.... »  L’ avenir ne se fera pas avec le cuivre, le cobalt ou les diamants, appelés à s’ épuiser ; il ne se fera pas non plus avec les infrastructures chinoises qu’ il faudra entretenir et renouveler. La vraie richesse  et la survie des nations ne reposera pas sur les ressources naturelles. La future matière première, sera la «  matière grise ». D’ où l’ importance de l’ école.

De toutes les responsabilités des parents envers leurs enfants, l' éducation est désormais, la première.


Ce face à face entre un B747-400  et u A380-800 symbolise la circulation internationale des intelligence.