CDP: mutismes, bavardages et visibilité

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

La guerre des mots, la bataille des images
 
ACP, via mediacongo.net    Trois militaires de la garde présidentielle sont morts lors d'une attaque contre une escorte de Joseph Kabila qui voulait se rendre à Sake pour un meeting.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  < Kabila, le 14 septembre à Goma: le lendemain du 13!
 
CongoOne    Samedi 13 septembre. Il est 10h30 quand l’avion transportant Joseph Kabila Kabange et certains de ses collaborateurs effectuent un atterrissage forcé sur l’aéroport de Goma. Tous les pneus ayant éclaté à la suite des manœuvres effectués en vue de l’atterrissage en catrasptrophe, Kabila Kabange et ses collaborateurs dont son directeur de cabinet ont pris leurs jambes au coup craignant non sans raison que l’avion ne flambe témoigne un gomatratien qui a assisté par un concours de circonstance à un sprint présidentiel dont il n’est pas prêt à oublier les qualités sportives.
 
L’Avenir     Chez Nkunda, l’émissaire de l’Onu s’est comporté comme s’il était accueilli par un Chef de l’Etat dans un Etat indépendant. Le gouvernement congolais va-t-il laisser passer cela sans la moindre protestation?  De Gucht au Journal "De Morgen"  Koen Vidal et Bart Eeckhout "  Je peux comprendre que Obasanjo ait des conversations avec Nkunda. Mais que Obasanjo fasse après une danse de joie avec Nkunda dépasse ma compréhension.."  Malisawa    " Danser avec Nkunda? Ce n' est pas de la complicité ou même de la complaisance.  Est-ce qu'on aurait aimé ou même imaginé Kabila se livrer à de telles singeries? L' enjeu est la guerre des médias... La guerre a changé de champ de bataille... Kunda se permet même un droit à la Présidence de la RDC..."
 
The Independent    By Daniel Howden in Rutshuru   http://www.independent.co.uk/news/world/africa/the-general-who-holds-congos-fate-in-his-hands-1032209.html      Nkunda converses like a veteran politician. His answer to any question is immediate, fluent and opaque. He has danced with small children, acted the fiery demagogue before a crowd of thousands, displayed his military strength and even cracked a few jokes in Swahili. Now he considers the idea of becoming president of the Democratic Republic of Congo: "President I can be. It is my right as a Congolese. My dream is not to be president; but if that is the way, then I will be," he says.
  
Le "Kabila bashing"
 
JeuneAfrique François Soudan http://www.jeuneafrique.com/pays/congo_rdc/article_jeune_afrique.asp?art_cle=LIN16118lepchlenigi0     Chez les fonctionnaires onusiens, du côté des diplomates occidentaux, dans les rues de Kinshasa et les couloirs de l’Assemblée nationale, le « Kabila bashing » - en d’autres termes : la critique systématique d’un président, tête de turc et cible idéale - est la dernière fureur à la mode. L’excuse de la jeunesse et de l’inexpérience n’étant plus de mise, ce sont les capacités de gouvernance, de décisions, de prise de responsabilités, de leadership en somme, mais aussi la fiabilité et l’aptitude à communiquer de Joseph Kabila qui sont en cause, sur fond de débandade militaire dans le Nord-Kivu.

C. Braeckman
http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2007/10/02/le-scoop-du-siecle-kabila-se-serait-enfin-lache/Kabila   Kabila est " connu pour sa prudence, pour son manque de loquacité, voire son absence quasi-totale de communication sinon de charisme"

JeuneAfrique Marianne Meunier   
http://www.jeuneafrique.com/pays/congo_rdc/article_jeune_afrique.asp?art_cle=LIN16118kabilevuerp0     En ces temps difficiles, la personnalité du chef est mise à l’épreuve. La manière toujours discrète, voire silencieuse, de Joseph Kabila ne fait pas l’unanimité. Surtout dans l’adversité. Une semaine s’est écoulée entre l’appel de Laurent Nkunda, le 2 octobre, incitant les Congolais à renverser le gouvernement, et la réaction du chef de l’État, sous forme de discours à la nation : « C’est trop, juge un membre de l’opposition. On a eu l’impression qu’il n’y avait personne au sommet. »

Agoravox  Kilosho Berthélemy 
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=47366     Les autorités congolaises brillent par leur absence sur différentes chaînes de télévisions occidentales. Dans les villages de Hambourg en Allemagne ou de Zürich en Suisse, le rebelle Laurent Nkunda est désormais plus connu que le Président Joseph Kabila. Nkunda passe et repasse sur ces chaînes et explique les motifs de son entrée en guerre contre le gouvernement de Kinshasa jugé corrompu et fossoyeur du peuple congolais. Il affirme vouloir libérer la Rd Congo et renverser un régime déspotique. Combien de nos dirigeant ont un blog ? Ma question est: existe-t-il un président et un gouvernement au Congo ?

Carnets de Colette Braeckman   
http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/11/16/talk-and-gight-face-a-obasanjo/      Sur le terrain, l’armée gouvernementale souffre de graves handicaps : elle a déployé au Nord Kivu 26.700 militaires, dont 12.000 soldats issus des brigades intégrées . Les soldats touchent une solde insuffisante (42 dollars par mois contre dix voici trois ans) mais des fonds destinés à l’armée subissent ce que l’on appelle des « opérations retour », où les montants envoyés dans l’Est pour soutenir l’effort de guerre sont détournés à la source ou… renvoyés chez des généraux qui mènent grand train à Kinshasa. Ce phénomène n’a pas échappé aux alliés du Congo : lors de la réunion des pays d’Afrique australe, qui s’est tenue le week end dernier à Johannesourg et où le président Kabila a demandé l’appui de ses alliés, des propos jugés « humiliants » pour les Congolais ont été tenus : «vos officiers sont des bourgeois, ils restent en arrière et s’achètent de belles voitures, et vous voudriez que nous allions au front à votre place » ont déclaré Angolais et Zimbabwéens en posant des conditions à leur éventuelle intervention.

RDC Panorama Botowamungu Kalome  
http://www.rdc-panorama.com   En venant en France ( juillet 2008) Kabila avait laissé sa langue à Kinshasa. La presse a été trimballée de point de presse annulé à des conférences de presse annulées. Quand le 16 juillet, le point de presse prévu au Quai d’Orsay a été annulé au tout dernier moment sans explication, un journaliste étranger s' est écrié : « Votre président ne parle toujours pas bien français ? Cela expliquerait peut-être son silence ». Finalement Joseph Kabila a donné l’image d’un président pas sûr de lui, recroquevillé sur lui-même, couvé et protégé par un entourage qui n’a aucune confiance dans sa capacité de bien s’exprimer, d’expliquer et de défendre sa politique. Un membre de la délégation a même avoué la peur que le président «  ne se fasse piéger par certains journalistes, car tous ne sont pas de bonne foi ».

CongoForum Guy de Boeck   
http://www.congoforum.be/fr/analysedetail.asp?subitem=&id=151445&analyse=selected     Il y a une kyrielle de raisons d’être mécontent de Joseph Kabila, nettement insuffisant pour ses fonctions... et il est déjà, à peu de choses prés, à la moitié de son mandat. ..

La garde robe du broussard

17 novembre , en costard

The UN's special envoy for the crisis in the DR Congo Olusegun ...

(AFP/File/Roberto Schmidt)    The UN's special envoy Olusegun Obasanjo (L) holds the hand of Tutsi General Laurent Nkunda (C) as they speak to the press in the North Kivu town of Jomba  

22 novembre, en battle dress et micro baladeur.
 
Congolese rebel leader Laurent Nkunda (L) gives a speech during ...
 
Congolese rebel leader Laurent Nkunda (L) gives a speech during a rally in Rutshuru,
 
29 novembre, en boubou

 
Laurent Nkunda (in white) meets UN special envoy Olusegun Obasanjo ...

(AFP/File/Tony Karumba)  Laurent Nkunda (in white) meets UN special envoy Olusegun Obasanjo (front) for crisis talks.