Decrypt: fissures katangaises

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Mars 2008   Derrière l' unité de façade d' un gouverneur médiatique et médiatisé, un nombrilisme croissant disloque l' identité katangaise.

2007 - 2008 Raté pour l’identité katangaise

2007    Que notre espoir ne soit jamais déçu (Cf. Ps 70,1). Message de l’Assemblée des Evêques de la Province Ecclésiastique de Lubumbashi (A.E.P.E.L)    " Les réformes amorcées au niveau de notre pays conduiront le Katanga à opérer certains changements qui s’imposent. Il s’agit entre autres de la décentralisation et d’un possible découpage de la province en quatre. Dans cette perspective, Nous, vos Pasteurs, formons le vœu que quoiqu’il advienne, l’identité katangaise, héritée des générations antérieures, soit absolument préservée. Nous invitons les gouvernants et le peuple à sauvegarder cette identité qui fait notre fierté, et à la défendre à tout prix en veillant à consolider les liens d’unité qui nous cimentent. Nous souhaiterions par exemple que le nom « Katanga » apparaisse dans l’appellation de chaque province à créer (ex.:Haut Lomami : Katanga Central, Haut Katanga,  Lwalaba : Katanga Occidental, Tanganika : Nord Katanga).

2008    ACP    Les subdivisions administratives viennent d’être spécifiées par une loi promulguée le 31 juillet dernier. La RDC est composée de la ville de Kinshasa et de 25 provinces dont le Haut Lomami, le Haut-Katanga, le Lualaba et le Tanganyika.

2007 - 2008 Moïse Katumbi contre J-C Muyambo
 
LePotentiel Willy Kabwe    En lisant la presse, tous les Congolais ont montré qu’ils sont de coeur avec le gouverneur élu du Katanga. C’est un manager modèle, justifiant d’un parcours sans faute jusqu’à présent. Pour preuve, cette reconnaissance internationale : il figure parmi les 100 entrepreneurs qui comptent sur le continent (Cfr Jeune Afrique, dernière édition).

LePotentiel     Une délégation de députés honoraires du Katanga, ayant travaillé pendant les législatives de 1960 à 1965, a rendu visite au gouverneur Moïse Katumbi Chapwe. Ils lui ont promis leur soutien moral. Les députés provinciaux du Katanga ont été invités à soutenir le gouverneur Katumbi. Les hôts du gouverneur ont exprimé leur attachement total à son programme et à toutes les actions qu’il réalise dans l’intérêt général des habitants de sa juridiction. . 

Solidarité Katangaise ASBL  de J-C Muyambo rappelle à tous que le Katanga n’appartient à aucun individu, qui l’aurait acheté à coût d’argent.  Solidarité Katangaise ASBL est suffisamment informée sur les fraudes douanière, fiscale et minière et sur les conflits d’intérêts entretenus au Katanga. « La Solidarité Katangaise se réserve désormais le droit constitutionnel et le devoir patriotique de dénoncer toute maffia douanière, minière et toute gestion despotique ainsi que tout conflit d’intérêts au Katanga ».

Collectif des ONG de Bonne Gouvernance au Katanga     En 2003, Jean Claude Muyambo avait entraîné le Directeur provincial de l’INSS dans une histoire de détournement des cotisations sociales qui lui avait coûté la révocation. La même année, Muyambo a intenté un procès à Monsieur Cituka Mpulu pour le déposséder de sa maison ayant appartenu jadis à Mme Vosnakis, en usant  de faux documents pour induire le Conservateur des titres Fonciers en erreur. Devenu ministre, Jean Claude Muyambo usera de tous ses pouvoirs pour faire enlever monsieur Cituka Mpulu de Kinshasa et l’amener sous escorte à Lubumbashi pour y être condamné et écroué à la prison de la Kasapa. En 2007, il se prévaudra du droit sur la ferme ex-Rostenne appartenant à Monsieur Ambroise Mbaka Kawaya, ex ministre des Mines. Toujours en 2007, fort de l’ascendant qu’il exerçait sur la ministre nationale Liliane Mpande des Affaires Foncières, Jean Claude va se faire attribuer en une seule journée plusieurs concessions foncières par Arrêtés ministériels. Un arrêté a enjoint d’annuler le certificat d’enregistrement du Crédit Foncier et d’en établir un autre au profit de messieurs Jean Claude Muyambo et Jaeber, sujet libanais. 

Août 2008    LaProspérité Accusé de préparer une sécession rampante de la province, Moïse Katumbi s’emploie désormais à détruire ses adversaires.Il a ainsi fermé le Parc Muyambo. L' accès de colère du Gouverneur a été provoqué par la divagation d’une hyène qui s’est nourrie d’une chèvre. « Un réflexe normal pour un dirigeant qui veut rester seul maître à bord. Il concentre son action pour détruire tous les adversaires qui peuvent autant ou mieux que lui ».


2007 -  2008 Chez les Balubakat

Le Potentiel 2007 Par DIOSSO OLIVIER  http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_edition=&id_article=45282     L’association sans but lucratif « Balubakat » a un comité national. Me Kasongo Nyamvie Tambu, membre de ce regroupement socio-culturel, émet le vœu de voir le président Yamba Félicien et le comité national consolider et préserver l’unité entre les Baluba et d’œuvrer au développement intégral de ces derniers habitant n’importe quel coin du « Buluba i Bukata » (aire géographique où est implanté le peuple autochtone dont le parler est la langue kiluba s’étendant sur 800 km la ronde).

2008 ScriptRadio    M. Félicien Tshibangu Yamba, propriétaire du Groupe Yamba, a été élu président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) section du Katanga. L' association socio-culturelle des kanioka, dont il est issu ( NB. ce n' est plus la Balubakat...) lui a organisé une réception et, à cette occasion, Mr Yamba a reçu une " coupe de la victoire" ( NB victoire tribale...) pour son élection à la FEC.

2007 -  2008 Le groupe des Cinq passe au Groupe des huit (VIII)

Mai 2007   http://www.lacroisette.org/index.php?tb=cro_dossiers&id=31  Au Cercle Hellénique de Lubumbashi, le Recteur de l' UNILU, KAUMBA LUFUNDA  a déclaré: " Nous, peuples du Lualaba, unis par toutes les premières sources encore limpides qui font la gloire de ce fleuve, unis par notre histoire commune, unis par la culture et désormais réunis par la politique, au sein d’un Katanga décentralisé, mais solidaire, dans un Congo don béni des aïeux et pays bien-aimé. Le présent s’est réconcilié avec notre passé. Le Groupe de Cinq (Aruund, Ndembo, Cokwe, Minungu et Luena-Luvale) retrouve, dans une entité territoriale reconstituée, les frères Kaonde, Sanga et Yeke avec qui ils partagèrent un destin commun dès le 17e siècle. Ces peuples sont caractérisés par une cohabitation séculaire issue d’une histoire merveilleuse...".

2008    RadioOkapi    Le Groupe des huit (VIII), regroupant les peuples du district du Lualaba,accuse un membre du gouvernement provincial du Katanga « Il a affirmé, primo, que le gouvernement provincial du Katanga, avec son gouverneur en tête, n’acceptera jamais que le Katanga soit découpé en plusieurs provinces, même si la constitution le prévoit, car le découpage n’amènera aucun développement. Il ajoute encore, il n’y a personne pour développer la province du Lualaba, parce que ceux qui rêvent de la diriger sont incapables aujourd’hui de verser même 500 dollars dans le compte bancaire du Lualaba ouvert à Lubumbashi. Nous le mettons en garde contre ce genre de provocation de nature à créer des soulèvements populaires.»

2007 -  2008 Les dissidents du Sempya - Lwanzo

L' Avenir 7-06-2008    L’association socioculturelle « Sempya-Lwanzo », revendique le statut de province au profit du district urbano-rural de Kolwezi. Avec une superficie de «36.538 Km2 » et une « population estimée à 1.205.419 habitants, 287.788 (d’) enrôlés aux dernières élections », le district de Kolwezi « est plus vaste que les futures provinces de Kinshasa (9.965 Km2), Kasaï oriental (9.481 Km2), Mongala (22.438 Km2), Kwango (17.430 Km2)… ». Sempya-Lwanzo déclare que les membres du  « Groupe de 5 » sont parvenus, à la faveur des manœuvres politiciennes n’affichent aucun égard à l’endroit de leurs concitoyens, qu’ils traitent d’incapables. On doit «  respecter la volonté de la population du district urbano-rural de Kolwezi de rattacher cette entité à la future province du Haut-Katanga, plutôt qu’à celle du Lwalaba ». Cette option se justifie également à leurs yeux par la cohésion sociale du fait que les « Sanga, Yeke et Kaonde » du district de Kolwezi et les autres « Sanga, Yeke, Bemba, Lamba, Lala, Lomotwa… » du Haut-Katanga sont « un seul et même peuple descendant des Mangeurs de cuivre ».

2007- 2008 Guerre ouverte sur les antennes

http://www.laconscience.com/article.php?id_article=7602     Le fameux dossier de la future province du Lualaba fait défiler tour à tour des personnes et associations politiques et/ou socio-culturelles sur les plateaux des télévisions et radios avec des discours séparatistes, tintés d'incitation à la haine et de division entre les peuples. Cela, une fois de plus, dans l'impunité la plus totale comme si quelque part quelqu'un encourageait cette situation ou en tirerait profit ; Etc.

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=143780&Actualiteit=selected      A Lubumbashi, la RTM ( Radio Télé Mwangaza) est vilipendée, en boucle, comme étant "un media de la haine qui véhicule le tribalisme et qui divise les Katangais". Ces accusations et de diatribes sont diffusées en boucle par la RTNC (Radiotélévision nationale congolaise, media public dont les principaux responsables travaillent officiellement au cabinet du gouverneur de la province, la RTN (Radio Télévision Nyota), propriété du Gouverneur de province et la Radio Télévision Wantanshi, également très proche du gouverneur de province.

 

 

DECRYPTAGE Mars 2008    On s' amuse  donc avec des choses sérieuses. Les thuriféraires se succèdent pour proclamer " leur attachement total au programme mis en place par l’élu du Katanga. Notamment, le soutien à toutes les actions qu’il réalise dans l’intérêt général des habitants de sa juridiction".
 
Mais de quel programme s' agit-il? Et de quel Katanga?

Il est surprenant que la partition de la province en quatre provincettes ne fait l' objet d' aucune interrogation et d' aucun débat public. Au Bas-Congo et au Bandundu, des voix se sont élevées contre le morcellement. Ce silence de la fatalité est tonitruant, au moment où un Moïse ne jure que par l' avenir du Katanga. Mais nul compte n' est demandé aux constituants katangais qui ont laissé filer cette idée saugrenue. Nul n' évoque la possibilité d' une révision constitutionnelle, toujours possible au moyen d' une pétition de 100.000 signatures faciles à réunir et une majorité parlementaire assurée par le parti présidentiel de souche katangaise. Alors que des relations particulières entre les provinces sont prévues par la Constitution, on ne se préoccupe même pas de créer une zone katangaise, fondée sur des identités culturelles, tels la politesse, la moralité et la retenue. On n' envisage pas de zone économique avec pour épines dorsales le fleuve Lualaba et le chemin de fer vers l' ouest, le nord et l' est.  Ni le sort de Lubumbashi qui mériterait de devenir une ville ouverte. Il n' y a même pas de programme de rendre viable les futures provinces.
 
Cette identité katangaise se disloque et se liquéfie avec l' émergence et le renforcement d' associations tribales, dépiécées jusqu' aux clans et villages. Les chefs coutumiers deviennent des rois, et leurs enfants qui n' ont pas droit à la succession automatique se disent " princes et princesses ". Le nombrilisme entretien des situations conflictuelles, des suspicions sur fond de clientélisme politique et d' appâts des retombées financières escomptées de 40% pour les provinces. La logique et la campagne pour que le Katanga actuel s' accapare des 40% des recettes collectées sur son territoire fera des parents pauvres aux Tanganyka et Haut Lomami. Quant au Lualaba, la traditionnelle tension anvers les non-originaires n' oppose plus katangais et kasaiens, mais les Sanga et les Lundas-Tshokwe.
 
Enfin, le mandat du gouvernement provincial est de 3 ans. Non renouvelables, car au-delà, la province sera éclatée en 4 entités. L' atout proclamé pour la réussite du programme katangais sont les fameux 40%. Le gouverneur actuel parle de 3% réels. Autrement dit, il n' a pas eu les moyens de sa politique en 2007; il ne les a pas non plus pour 2008. Les aura-t-il pour la dernière année de son mandat en 2009? Comme il est exclu qu' il cumule quatre postes de gouverneur dans 4 provinces, a-t-on identifié 4 Moïse pour guider les quatre provinces katangaise vers leurs quatre terres promises?