17 mai: l' incapacité du peu éloigne du plus

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

 Un adage dit que celui qui est autorisé à faire davantage peut réaliser beaucoup moins.

Mais lorsqu' on est incapable du peu, l' ordinaire devient hors prix?

 

 
17.05.1997    A Kinshasa, les troupes de l' AFDL entrent à Kinshasa. A Lubumbashi, Laurent désiré Kabila s' auto-peroclame président de la République.
 
19.05.2007   La FEC se plaint de ce que le 17 mai est décrété " journée chômée et payée" sans texte réglementair", et malgré que " le Conseil National du Travail avait adopté, lors de sa 29ème session, un projet de calendrier des jours fériés légaux, qui est resté jusqu’aujourd’hui lettre morte. http://www.digitalcongo.net/article/43767
 
17.05.2010    Jour "férié", journée chomée et payée
 

On ne nous dit pas tout

 

1.    Les calendriers congolais indiquent en rouge les dimanches et les jours fériés. L' identité de couleur cache des différences. Les dimanches ne sont pas ouvrés et ne sont pas payés, tandis que les jours fériés sont chômés et payés. Le Code du Travail réglemente que les salaires sont dus pour les jours fériés " légaux". Il faut une loi qui désigne les jours fériés. La dernière loi date de 1979. Depuis 1997, c' est la tradition orale qui a ordonné le "boycott" des congés à caractère "mobutiens" et la célébration de trois dates kabilistes. Il y a le 17 janvier de l' assassinat de Lumumba ( proclamé héros national par Mobutu en 1966),  du 17 mai ( autoproclamation de JD Kabila comme Chef d' Etat). En 2001, on avait annoncé le décès de Kabila, le 17 janvier au Zimbabwe. Kabila est proclamé " héros national". Sans autre avis public, la mort a été avancée au jour de l' attentat, et le 16 janvier est devenu aussi un jour férié.


2. NGUB’USIM M.N.R. et G. LUZAZA font un excellent historique de l'évolution des jours fériés de la colonisation à ce jour sur http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_edition=&id_article=40349  et http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_edition=&id_article=40404

 

Jours fériés, toujours légaux par l’ Ordonnance Présidentielle n° 79/154 du 23 juin 1979

 

- 1er janvier : Nouvel an ;
- 4 janvier : Martyrs de l’Indépendance;
- 1er mai : Fête du Travail;
- 20 mai : Anniversaire du MPR ;
- 24 juin : Zaïre monnaie, Promulgation de la Constitution, Journée des Pécheurs;
- 30 juin : Fête de l’Indépendance;
- 1er août : Fête des Parents;
- 14 octobre : Anniversaire de naissance du Pdt Mobutu
- Fête de la jeunesse;
- 27 octobre : Anniversaire du Changement du nom du Pays
- 17 novembre : Fête des Forces Armées Zaïroises;
- 24 novembre : Nouveau Régime;
- 25 décembre : Noël.

Jours fériés « de facto »

- 1er janvier : Nouvel an ;
- 4 janvier : Martyrs de l’Indépendance;
- 16 janvier: Assassinat Kabila
- 17 janvier : Anniversaire de l’assassinat de Lumumba;
- 1er mai : Fête du Travail;
- 17 mai : Fête de la Libération;
- 30 juin : Fête de l’Indépendance;
- 1er août : Fête des Parents;
- 25 décembre : Noël.

 

3.   Pour le 17 mai 2010, les gouvernants ont une fois de plus omis de gouverner avec es outils de leur pouvoir. Une nouvelle illustration du « failed state » ou « Etat en faillite». On s' étonne comment un régime au pouvoir depuis 13 ans et bénéficiant d' une écrasante majorité parlementaire, trouve exorbitant le prix de la législation, de l' Etat de Droit. Un adage dit que " celui qui peut le plus, peut faire le moins"; voilà que cette futile question des congés illégaux et faciles à régulariser montre qu' il leur est difficile de faire plus, puisqu' ils sont incapables de faire le moins....