Paraboles: du mur à l' arbre

Publié le par Grand Beau et Riche Pays

Paraboles: du mur à l' arbre

LA PARABOLE DU MUR

Une photo, une seule peut expliquer ou aider à comprendre. Pour ceux qui ont l’impression que les choses piétinent. Voici la fable du mur. Un maître des lieux est si puissant qu’à voisinage les automobilistes, comme terrorisés, ralentissent/ On leur interdit de klaxonner, doubler ou de téléphoner. Mais dame Nature ne se laissa pas impressionner. Par une nuit d’orage, le mur de clôture du maître s’écroula, étalant sur le trottoir ses briques et claustras. Personne de l’entourage n’osa en parler au tout puissant, car lui seul avait le pouvoir et des yeux pour voir.

Il se passa six mois environ. Puis, un jour, le maître vit ce qu’il ne voyait pas. Il vit la catastrophe déjà vieille et plus laide encore. Preuve qu’il est un homme sage. Son truc est qu’ on ne doit s’ inquiéter de rien ; les choses peuvent sembler lentes, mais elles finissent par arriver. « C’est quoi cette saleté ? » dit le maître furieux. « Vous n’avez pas vu ? Enlevez-moi cela tout de suite ! ». Les préposés ne se firent pas prier. Ils se régalèrent des débris de briques, de claustras et de couvre-murs qui ont fait des heureux en matériaux de constructions. Le maître n’avait rien dit d’autre. Le mur n’a donc pas été reconstruit. Ce n’est pas l’argent qui manque, ni des maçons. Le mur ne servait à rien. La barrière métallique qui était restée debout continuait à servir. On l’ouvrait, et on la refermait avec un cadenas. A côté, cinquante bons mètres permettaient d’enjamber la ligne de clôture et de pénétrer la parcelle sacrée. Cela a déjà duré six ans. Mais qu’on ne s’inquiète pas. C’est sagesse les choses peuvent aller lentement, mais elles finissent par arriver.

LA PARABOLE DU SCORPION ET DU CROCO

Paraboles: du mur à l' arbre

Théodore Trefon adore la fable du Crocodile et du Scorpion. Elle introduit ses deux derniers livres : Réforme au Congo, attentes et désillusions ( Africa Museum , L’ Harmattan 2009) et Congo, la mascarade ( Academia, L’Harmattan, 2013). Des analyses alimentées par des données et des expériences du terrain, sur une douzaine d’années d’accompagnement international de la même direction du pays. Ces précieux outils « pratiques » ont manqué à Reconstruire la RDC : quel leadership pour quelle société (Muhoka, Ottawa, 2012) de talentueux « théoriciens » dirigés par Philomène Ntumba Makolo. Des regards croisés entre Congolais et étrangers qui devraient se rencontrer. A moins de les lire séparément.

Quelqu’un a reproché à Theodore Trefon d’avoir emprunté une parabole congolaise. Il l’ a remise dans son nouveau livre. Ce qui importe, c’est la leçon, l’illustration pour tout le monde. Pour traverser de Kinshasa à Brazzaville, un scorpion demanda un lift à un crocodile qui le pris sur son dos. Lorsqu’ ils atteignirent le milieu du fleuve, le scorpion piqua mortellement son porteur généreux, sachant quy’ ils allaient périr tous les deux. « C’est cela le Congo » dit-il.

LA PARABOLE DES JAGS

Paraboles: du mur à l' arbre
Paraboles: du mur à l' arbre

Le 10 février 2013 avait été le plus beau jour de la vie de Yvonne. Ici, le fameux « mariage pour tous » est le « mariage de tous ». Les jeunes se marient. Et en grand nombre. La matinée du samedi ne suffit plus, et des cérémonies sont organisées à partir de vendredi. Le tableau de publication des bans est rempli d’annonces avec les photos des futurs époux. Dans certaines paroisses catholiques, la publication des bancs se fait avec la présentation physique des futurs… en chair et en os...

Fait nouveau. Les jeunes se marient de plus en plus tard. C’est une mutation profonde que les coutumes n’ont pas suivi. Par exemple, la remise de la dot se fait dans les mêmes conditions que pour de jeunes filles à peine pubères. Maintenant, les jeunes mariées approchent la trentaine, un âge où, dans les villages, elles auraient déjà eu cinq à six enfants! Pour l’occasion, on s’habille. Des maisons louent les beaux vêtements. On a construit des salles de fêtes spéciales qui sont mises en location. Des traiteurs préparent des buffets. On loue des D.J. On reçoit énormément de cadeaux. Les affaires fleurissent. Même pour les photographes qui font des prises jusque tard dans la nuit.

Ceci inspira un prince réputé pour son flair des affaires. Tel un magicien, il tira de son chapeau des Jags, des limousines Jaguar, pour que les jeunes mariés les prennent en location pour marquer le plus beau jour de leur vie. Très curieusement, les belles britanniques ne trouvent pas preneurs. Ilse murmure que les jeunes craindraient que les fauteuils en cuir ne cachent des pièges mystiques pour faire fructifier les affaires du prince. Méchantes langues, certes, mais toute générosité soulève des interrogations sur sa motivation réelle

Paraboles: du mur à l' arbre

LA PARABOLE DU VIN

Les noces de mariage ne sont pas éloignées du vin. En écho des noces de Cana et du miracle de l’ eau changée en vin. LE BONHEUR est un vin sudaf décliné en blanc, rosé et rouge ( en cabernet sauvignon ou dans une composition de merlot-cabernet franc- cabernet sauvignon. Il a été utilisé pour une fondue vigneronne, le vin remplaçant l’huile de la fondue bourguignonne. Le vin bouillant cuit bien l’excellente viande de bœuf katangaise. Avec une entrée au saumon et, comme dessert, un gâteau au chocolat, des amis, et, quelques gorgées avec modération..

Paraboles: du mur à l' arbre

LA PARABOLE DE L' ARBRE

C’était une fin de saison des pluies. On ne regardait plus les arbres, parce qu’ils étaient tous verts et ressemblants. « C’est injuste », se dit un arbre anonyme. « Manquer de couronne au moment où les fleurs trouvent arrosage en abondance ! Voilà qu’elles ne résistent pas aux averses pluviales ». Fort heureusement, les parcelles du quartier étaient bordées de fleurs qui ne demandent pas des soins de jardinier. La plupart étaient jaunes.. Un jour, elles s’alignèrent le long du trottoir comme pour prendre l’élan, et elles se mirent à grimper dans les branchages pour couronner l’arbre.

Paraboles: du mur à l' arbre

Le jaune serait la couleur de la fin de saison. Elle est partout, et de partout et de toutes sortes. En baies et en maracujas mûrissants. Le seul arbre qui fleurit autrement est le tulipier du Gabon aux pétales orange.

Paraboles: du mur à l' arbre

Images gratuites du BEAU PAYS (par la Monusco sur Twitter aussi)

Paraboles: du mur à l' arbre